Marie CARDINAL

Les mots pour le dire

Lu par

En voici la présentation

Livre-cri, livre-coup, d’une sincérité violente, impudique et sans concession, ce récit ne ressemble à aucun autre. Ce n’est pas le première fois qu’une femme raconte une crise intime, mais jamais on n’avait osé employer comme elle le fait « les mots pour le dire », les mots vrais, les mots interdits, les mots qui délivrent.
Sujette à des troubles dont tout lecteur et toute lectrice ressentiront aussitôt comme en eux-mêmes l’insupportable chaîne, la jeune femme que nous découvrons ici est un être physiquement et moralement désemparé, au bord de la folie, presque du suicide. Jusqu’au jour où elle se décide à confier son destin à un psychanalyste.
Alors, au fil des séances, nous remontons avec elle le chemin de sa vie, dont les étapes s’éclairent les unes après les autres : le divorce des parents, la mort du père, les traumatismes de la sexualité infantile, l’adolescence dans une Algérie en guerre et, par-dessus tout, l’ultime souvenir arraché aux ténèbres du refoulement, cet aveu d’une mère, qui est peut-être à l’origine de tout le mal.
Avec un acharnement qui vient à bout de toutes ses résistances intérieures, la narratrice nous découvre peu à peu son passé. Au terme de son récit, elle s’apercevra qu’elle est délivrée de ses angoisses et qu’elle peut recommencer à vivre avec son mari et ses enfants, enfin elle-même.

 

Ecouter le résumé du livre 

Télécharger le livre

En étant donneur de voix bénévole, je donne tout son sens au mot solidarité. Non seulement je suis très heureux, et, j’apporte à mon ego, un sentiment d’amour propre démesuré. En quelque sorte, j’apporte un peu de lumière à ceux qui en manque. Je bâtie un pont, un dialogue avec l’autre. Quel Bonheur de se sentir vraiment Utile.

Paul

Avec  joie et plaisir, je prête ma voix pour lire des nouvelles et de beaux livres au sein de l’association Trans-Doc, dirigé par Monsieur Hubert Ossart qui rayonne dans cet endroit où règne une ambiance chaleureuse.

Nathalie

Ma maman était atteinte de sa « DMLA » de sa dernière année, il y a encore peu de temps elle voyait plus. Après m’être renseignée sur internet et trouvé l’association Trans doc, prit rendez-vous, reçue par le Président « Hubert Ossart », personne de très grandes qualités.

De ce jour, par petites intentions de lire, d’enregistrer et prêter ma voix, j’éprouve un sentiment d’Humanité envers ces personnes qui voient un univers différent.

Merci « Hubert » pour tout le travail fournit pour permettre à l’équipe bénévoles de transmettre par la lecture auditive des moments de Bonheur.

Réjane
id quis, pulvinar amet, ut massa justo dolor tristique eget Lorem Aller au contenu principal